Aujourd'hui je reviens à la couleur du mois -le rose- et au designer Karim Rashid.
C'est un artiste anglo-égyptien très talentueux et prolifique: il a réalisé des projets dans de nombreux domaines différents (Mode, mobilier, packaging, décoration d’intérieur) et travaille avec des marques du monde entier: des marques prestigieuses mais aussi des entreprises de production de masse.

Découvrez cette grande figure du design qui n'arrête pas de nous surprendre à chacune de ses créations.

Couleurs: le rose et Karim Rashid.
Couleurs: le rose et Karim Rashid.
Couleurs: le rose et Karim Rashid.
Couleurs: le rose et Karim Rashid.
Couleurs: le rose et Karim Rashid.
Couleurs: le rose et Karim Rashid.
Couleurs: le rose et Karim Rashid.
Couleurs: le rose et Karim Rashid.
Couleurs: le rose et Karim Rashid.
Couleurs: le rose et Karim Rashid.
Couleurs: le rose et Karim Rashid.
Couleurs: le rose et Karim Rashid.

photos via via via

Pour ceux qui voudrait en savoir plus sur Karim Rashid, voici une petite interview du designer publiée dans Paris Match en 2009.
Je l'ai trouvé à cette adresse: http://www.designetrecherche.org
Bonne lecture !

À 48ans, Karim Rashid a déjà dessiné plus de 2000 produits. Un seau à champagne pour Veuve Clicquot, un flacon de parfum pour Issey Miyake, des packagings pour Uniliver, Prada… Et des meubles, des chaises, des vases, à foison. Karim Rashid [...] se définit avant tout comme un designer industriel. Ses aspirateurs se sont vendus à deux millions d’exemplaires, sa poubelle Garbo (chez Umbra) à 10 millions… Actuellement, il dessine un hôtel pour l’Europe de l’Est, des restaurants, dont un à Belgrade (sa femme est serbe), une carte de crédit pour la City Bank, et des emballages de produits de beauté pour Saint Laurent ou Estée Lauder. Son travail est déjà exposé dans quatorze musées à travers le monde dont le célèbre MoMA. [...]

Paris Match. Comment vous est venu le virus du design?
Karim Rashid. Mon père était peintre. A 4 ans, je me cachais sous mon lit pour dessiner des églises. Je trouvais que le monde était effrayant et je dessinais mes propres utopies. [...] Je suis un marginal pluraliste.
Quel a été le premier objet dont vous êtes tombé amoureux?
Un radio-réveil de chez Braun.
[...]
Vous ne vous entourez que de rose, c’est étrange…
[...] Difficile d’admettre qu’un hétérosexuel aime tellement le rose et les meubles organiques, je sais! Quand j’étais enfant, mes parents m’habillaient toujours en rose, peut-être parce qu’ils voulaient une fille!
Est-ce que la crise économique affecte le design?
Moi j’ai toujours dessiné des objets bon marché. [...] Le problème, c’est que les objets que l’on dessine sont faits en petites séries. Un canapé fabriqué par une petite compagnie coûte quatre fois plus cher que le même fabriqué par une grande entreprise, mais ce sont souvent les petites compagnies qui s’intéressent aux designers. Elles peuvent ajouter leur nom au nôtre. Les grandes boîtes ne nous font pas confiance, elles ont peur de réduire leur marché.
Qu’est-ce qu’un bon designer?
Quelqu’un qui pense aux gens avant de penser aux produits. Un objet doit être avant tout humain, de la meilleurs qualité et le moins cher possible. [...] On aura toujours besoin d’un presse-citron, d’une machine à café… Tout est design, et on peut tout améliorer.
[...]
95% de votre appartement montrent votre design, c’est très égocentique…
Tout ce que faisait Picasso portait sa marque. Je ne me prends pas pour lui mais c’est le propre de la plupart des artistes. Tous les six mois, je change les meubles, je repeins les murs. [...]
Quelle est votre définition du bon goût?
C’est un mot que j’ai retiré il y a longtemps de mon vocabulaire. Le goût est complètement superficiel et change tout le temps. Je préfère parler de sensibilité. Quand on me dit que Tom Ford a bon goût, j’éclate de rire. Vous croyez que parce que vous achetez des meubles XVIIIe vous avez bon goût? Qui a décidé ça? Pour moi, quelqu’un qui a bon goût est créatif et porte des choses qu’on n’a jamais vues nulle part.
Interview Dany JUCAUD

À 48ans, Karim Rashid a déjà dessiné plus de 2000 produits. Un seau à champagne pour Veuve Clicquot, un flacon de parfum pour Issey Miyake, des packagings pour Uniliver, Prada… Et des meubles, des chaises, des vases, à foison. Karim Rashid [...] se définit avant tout comme un designer industriel. Ses aspirateurs se sont vendus à deux millions d’exemplaires, sa poubelle Garbo (chez Umbra) à 10 millions… Actuellement, il dessine un hôtel pour l’Europe de l’Est, des restaurants, dont un à Belgrade (sa femme est serbe), une carte de crédit pour la City Bank, et des emballages de produits de beauté pour Saint Laurent ou Estée Lauder. Son travail est déjà exposé dans quatorze musées à travers le monde dont le célèbre MoMA. [...]

Paris Match. Comment vous est venu le virus du design?
Karim Rashid. Mon père était peintre. A 4 ans, je me cachais sous mon lit pour dessiner des églises. Je trouvais que le monde était effrayant et je dessinais mes propres utopies. [...] Je suis un marginal pluraliste.
Quel a été le premier objet dont vous êtes tombé amoureux?
Un radio-réveil de chez Braun.
[...]
Vous ne vous entourez que de rose, c’est étrange…
[...] Difficile d’admettre qu’un hétérosexuel aime tellement le rose et les meubles organiques, je sais! Quand j’étais enfant, mes parents m’habillaient toujours en rose, peut-être parce qu’ils voulaient une fille!
Est-ce que la crise économique affecte le design?
Moi j’ai toujours dessiné des objets bon marché. [...] Le problème, c’est que les objets que l’on dessine sont faits en petites séries. Un canapé fabriqué par une petite compagnie coûte quatre fois plus cher que le même fabriqué par une grande entreprise, mais ce sont souvent les petites compagnies qui s’intéressent aux designers. Elles peuvent ajouter leur nom au nôtre. Les grandes boîtes ne nous font pas confiance, elles ont peur de réduire leur marché.
Qu’est-ce qu’un bon designer?
Quelqu’un qui pense aux gens avant de penser aux produits. Un objet doit être avant tout humain, de la meilleurs qualité et le moins cher possible. [...] On aura toujours besoin d’un presse-citron, d’une machine à café… Tout est design, et on peut tout améliorer.
[...]
95% de votre appartement montrent votre design, c’est très égocentique…
Tout ce que faisait Picasso portait sa marque. Je ne me prends pas pour lui mais c’est le propre de la plupart des artistes. Tous les six mois, je change les meubles, je repeins les murs. [...]
Quelle est votre définition du bon goût?
C’est un mot que j’ai retiré il y a longtemps de mon vocabulaire. Le goût est complètement superficiel et change tout le temps. Je préfère parler de sensibilité. Quand on me dit que Tom Ford a bon goût, j’éclate de rire. Vous croyez que parce que vous achetez des meubles XVIIIe vous avez bon goût? Qui a décidé ça? Pour moi, quelqu’un qui a bon goût est créatif et porte des choses qu’on n’a jamais vues nulle part.
Interview Dany JUCAUD

Tag(s) : #couleurs, #projet d'intérieur, #personnalité

Partager cet article

Repost 0